La Pointe Courte Sète.

Publié le par Naturaimer.

Sete_50770_Quai-du-Mistral-a-La-pointe-Courte.jpg

Quai du mistral

La Pointe Courte Sète.

 

 

*********************

A Sète se trouve un quartier qu'on appelle La Pointe Courte constituant un véritable village à l'intérieur de la ville.

A La Pointe Courte on est " pointu " avant d'être sétois.

 


La population est restée très homogène, composée de pêcheurs qui exploitent l'étang de Thau, gardant la fierté d'avoir eux-même créé leur petit territoire.

 

 

Monsieur François Brel pêcheur à la retraite a passé toute sa vie à La Pointe Courte.

 

 

Le terrain de La Pointe Courte est fait de déchets ou d'alluvions que les pêcheurs ont façonnés, pour ensuite construire leurs petites baraques en bois il y a passés cent cinquante ans.

 

Ce quartier n'a que quatre grandes rues, c'est en somme une petite république libre.


Le bar est le rendez-vous de tous les amis, on y boit, on discute, aimant bien dire des galéjades, mais avec le sourire...

 

 

 ( J'ai oublié de vous dire que j'explique un peu à ma façon en résumant le texte assez long lu dans le livre écrit par Pierre Bonte en 1976 ).

 

 

A la question posée si François Brel est heureux, il répondit, que pour être heureux un pêcheur doit avoir la santé, qu'il ait du travail.

 

 

Tout gosses, vers cinq ou six ans,  lorsque nous sortions de l'école, nous allions dans une embarcation, ce qui fait qu'à dix ans on savait ramer.

 

A ce moment-là le gosse se sentait libre et quand il allait en classe, il ne pensait qu'à la sortie.

Quatre ou cinq intellectuels sont sortis du quartier, c'est tout.

 

 

Ce n'est pas que nous ne voulions pas, ni ne sachions pas, seulement nous avons été attirés par l'eau.

Tout le monde a plusieurs cordes à son arc comme on dit, mais notre travail est pénible.

 

 

Nous dans ce quartier nous pratiquons la pêche aux coquillages sauvages qui se trouvent dans le bassin de Thau, mais aussi la pêche au filet et la pêche d'élevage, l'ostréiculture ou la mytiliculture.

 

 

Toutes ces espèces de pêche nous prennent jusque quatorze heures par jour, et encore  pour attraper quoi ?

 


Je vais vous faire un calcul, avant la guerre trente neuf et même un peu après un seul pêcheur du quartier arrivait dans une journée à pêcher plus de daurades que ce que nous pêchons nous la totalité des pêcheurs de toute la mer !

 

 

Vous voyez cette comparaison, à cause de cette pollution !

 

 

Mais nous sommes liés au bassin, à l'eau comme le paysan à sa terre.


Nous sommes des paysans de l'eau.

 

 

*****************************852470_1317468709209.jpg

 

*********** *************P1040792.jpg

 

****************************

P1040790-1-.jpg

Photos personnelles.

****************

 

Commenter cet article

Tata Tounette62 03/11/2011


Un lieu où il doit faire bon vivre ! Bisous, bonne journée


biker06 03/11/2011



hello sara


je connais ce coin et j'y suis allé plusieurs fois... La derniere , c'etait pour notre depart de bateau pour le Maroc en 2009.


bisous


pat



patriarch 03/11/2011



Un coin de France que je ne connais pas du tout.  Belle journée avec bises de nous deux.